Lancer la construction d’un gros porteur aérien pour renforcer nos capacités de projection militaires et humanitaires (mesure 11/12)

par | 2 août 2021

Un avion de transport grand format pour l’Armée de l’air afin de garantir notre indépendance stratégique.

Un avion de transport grand format pour l’Armée de l’air afin de garantir notre indépendance stratégique.

Notre armée de l’air ne dispose pas actuellement de très gros porteurs aériens capables d’embarquer une quantité utile de matériel opérationnel en un vol. Dans le cadre de l’opération Barkhane par exemple, nous louons deux grands Antonov soviétiques à l’Ukraine et à la Russie pour transporter nos véhicules. Dans d’autres théâtres d’opérations, nous louons des avions américains. Sans eux, nous aurions de grandes difficultés logistiques de projection de nos troupes.

Notre indépendance opérationnelle est donc largement une chimère. Je propose donc le lancement rapide d’un programme de gros porteur militaire Airbus, bien au-delà des faibles capacités de l’A400M, dont il faut par ailleurs renforcer la flotte. Le réalisme de notre indépendance stratégique en dépend. Un tel programme permettrait en outre d’offrir des débouchés aux sites français d’Airbus, touchés de plein fouet par la crise, en plus d’autres programmes structurants comme l’avion-hydrogène ou la reconversion vers les technologies associées aux énergies renouvelables.

Nos partenaires européens, eux aussi, ont besoin de gros porteurs militaires de construction européenne : il existe donc un débouché commercial de taille européenne. De plus, avec l’accroissement des risques écologiques, nous devrons être en capacité d’orchestrer davantage d’opérations humanitaires d’urgence. De tels avions sont également des bases logistiques indispensables au déploiement de ce genre d’opérations.

À lire également :

Gaël Giraud | Rapport « 2% pour 2°C »

Gaël Giraud | Rapport « 2% pour 2°C »

Combien faudrait-il investir pour atteindre la neutralité carbone en 2050 ? Gaël Giraud et les experts de l'Institut Rousseau ont travaillé pendant des mois à le quantifier : 2% du PIB pour limiter l'augmentation de la température à la fin de ce siècle dans les...

lire plus
Gaël Giraud au Greenletter Club : Un état stratège ? | Vidéo

Gaël Giraud au Greenletter Club : Un état stratège ? | Vidéo

Pénuries, baisse des rendements agricoles ou événements climatiques extrêmes : les citoyens sont de plus en plus menacés par l’effondrement du vivant, les catastrophes naturelles et l’épuisement des ressources. D’où cette question : comment l’État doit-il évoluer en...

lire plus
Gaël Giraud : « Meadows, un rapport explosif » | Podcast

Gaël Giraud : « Meadows, un rapport explosif » | Podcast

50 ans après la parution du rapport Meadows, la journaliste Audrey Boehly mène l’enquête en interrogeant des experts et des scientifiques : a-t-on dépassé les limites planétaires ? Quelles sont les solutions pour bâtir un avenir où l’activité humaine n’épuiserait pas...

lire plus
Conférence présentation Rapport « 2% pour 2°C » | Vidéo

Conférence présentation Rapport « 2% pour 2°C » | Vidéo

Combien faudrait-il investir pour atteindre la neutralité carbone en 2050 ? Gaël Giraud et 23 expertes et experts de l’Institut Rousseau ont travaillé pendant des mois à le quantifier, à chiffrer ‘ligne par ligne’ les investissements nécessaires. Le résultat ? 2%. Il...

lire plus